Accueil ✍️ FORMATION-ÉCRITURE ✅ Liste des formations en ligne ✅ Enseignant.es ✅ Ergothérapeutes Boutique en ligne Médias Ressources Gratuites Livres À Propos Contact Communauté Privée Gratuite Connexion

La Masturbation Chez l’Enfant Avec Un Trouble de Développement: Quoi comprendre? Comment réagir? Quand s’inquiéter? Quoi faire? Quand chercher de l’aide?

par Josiane Caron Santha, ergothérapeute

Mieux comprendre

Les comportements de masturbation (stimulation des organes génitaux) chez l’enfant font partie d’un processus naturel de découverte du corps.  C’est habituellement avant l’âge d’un an que le bébé découvre ses organes génitaux entre les changements de couche.

La stimulation volontaire liée à une recherche de plaisir apparaît habituellement plus tard durant la petite enfance; toutefois, le comportement demeure très sensoriel et n’entretient pas la même connotation que chez l’adulte. Ainsi, au fil de l’enfance, plusieurs enfants continuent de pratiquer cette activité occasionnelle pour s’endormir, lorsqu’ils s’ennuient, pour réguler leurs émotions ou tout simplement pour se sentir bien dans leur corps.

Au stade de la préadolescence, les jeunes ont une plus grande conscience des différentes sensations dans leur corps. Lorsqu’on les questionne, ils expliquent souvent que, pour eux, la masturbation répond tout simplement à un besoin provenant de leur corps et qui fait du bien, mais sans plus.  La plupart du temps, le tout n’est pas encore associé à leur sexualité bien qu’ils feront graduellement de plus en plus de lien entre leurs expériences et les informations auxquelles ils sont exposés pour développer une compréhension plus complète de ce que la masturbation représente pour eux.
Chez les enfants avec un trouble de développement affectant le traitement de l’information sensorielle, la régulation des émotions ou la conscience du corps (ex. déficience intellectuelle, autisme), l’on tend parfois à observer des comportements de masturbation moins adaptés en termes de fréquence, de durée, technique ou de contexte.

  • Dans cette population, les comportements masturbatoires traduisent également la curiosité de l’enfant par rapport à son corps, mais ceux-ci sont sujets à persévérer dans le temps suite aux difficultés à intégrer l’information nécessaire à la création du schéma corporel.
  • Pour eux, les sensations fortes générées par la masturbation sont parfois le reflet d’un besoin intense de ressentir leur corps lorsque les autres sensations provenant des systèmes ayant habituellement ce rôle (tactile, proprioception, vestibulaire) ne sont pas traitées efficacement.
  • Parce que la discrimination des sensations internes telles que la fatigue, la faim et les émotions demeure également un défi pour ces enfants, la masturbation peut être une réponse erronée reflétant une confusion entre les différents besoins que le corps peut avoir.

En bas âge, la régulation des émotions se réalise principalement par des stratégies sensori-motrices impliquant le corps (ex. bouger, contractions musculaires, recherche de proximité physique avec le parent, etc.). Entre 4 et 7 ans, se mettent doucement en place des stratégies plus cognitives (nommer son émotion, utiliser un moyen de la changer, comprendre les situations, etc.) et une décharge motrice pour les émotions n’est plus nécessaire à moins d’émotions  de grande intensité.

  • La régulation sensorimotrice, incluant la masturbation, persistera lorsqu’elle ne fait pas place à la régulation cognitive; ce qui est souvent le cas pour les enfants qui évoluent avec un trouble de développement qui limite le développement cognitif ainsi que la communication/l’interaction.

Comment réagir?
En l’absence d’une problématique développementale, la masturbation ne devrait pas être proscrite, mais plutôt circonscrite en termes de lieu et de moment appropriés pour la réalisation.  Pour les enfants avec un trouble de développement, des interventions visant la maturité du traitement sensoriel, de la conscience corporelle et de la régulation des émotions seront essentielles en plus de gérer les comportements mal adaptés en soi.
Quand  s’inquiéter?

  • Masturbation compulsive en réponse à un stress.
  • Comportement difficile à cadrer en termes de lieu et de moments appropriés.
  • La masturbation est si fréquente qu’elle remplace les autres activités.
  • Comportement excessif nouveau en lien avec la fréquence ou le contexte.

Quoi faire quand on est inquiet?

  • Observer les moments et contextes propices à la masturbation de l’enfant (par exemple au retour de l’école, quand les parents sont occupés, etc.). Une idée est de tenir un journal de vos observations qui pourra vous aider dans votre analyse.
  • Interpréter la masturbation compulsive comme un symptôme d’un problème plus global.
  • Investiguer la problématique afin de cerner le vrai besoin auquel répond la masturbation, par exemple:
    • Besoin émotif (moyen de gérer ses émotions)
    • Besoin affectif (moyen d’attirer l’attention de l’adulte)
    • Besoin sensoriel (moyen d’abaisser son éveil avant l’endormissement, d’obtenir des sensations tactiles, de ressentir son corps, attirance envers une odeur générée par la masturbation, etc.)

Besoin occupationnel (moyen de s’occuper en situation d’ennui)

  • Prenez le temps de demander à l’enfant ce que lui apporte l’activité de sa propre perspective. Demandez-lui le nom qu’il donne à cette activité et utilisez ce même vocabulaire lorsque vous y référez.
  • Même si peu probable, toujours considérer tout de même la possibilité d’un comportement résultant d’un trauma suite à un abus sexuel non exposé.
  • N’oubliez pas d’évaluer votre réaction au comportement pour déterminer si le comportement n’a pas réellement pour but cette réaction de votre part en soi.
  • Si vous arrivez à cibler le besoin auquel répond la masturbation maladaptive, tentez des activités et interventions visant à répondre à ce besoin.

Par exemple:

  • Si l’enfant cherche la stimulation tactile, offrir des massages, des câlins, des jeux de chatouilles ainsi que toute autre activité d’exploration des textures (ex. objets dans bac de riz ou macaroni).
  • Si l’enfant recherche l’effet calmant de la masturbation pour pallier à de l’anxiété, augmenter les activités motrices (ex. sauter, courir), d’impacts (ex. se lancer dans des coussins) et de respirations profondes (ex. souffler des bulles, flûte de fête, virevents) dans le quotidien. Toujours utiles seront les activités qui permettront l’apprentissage des émotions et de la régulation.
  • Offrir de l’information (avec support visuel de préférence) sur le corps, la masturbation et surtout développer un vocabulaire relié aux parties génitales approprié à l’âge de l’enfant. Mentionnez la possibilité d’utiliser un petit miroir pour s’explorer plus facilement (particulièrement pour les filles). À partir de 5 ans, l’enfant peut comprendre la notion de pudeur/d’intimité et devrait en soi préférer la solitude pour s’adonner à cette activité.

Obtenir de l’aide

Si vous êtes inquiet et manquer d’aisance pour adresser le problème; il est toujours pertinent de consulter un professionnel qui pourra vous aiguiller à saisir le besoin. L’ergothérapeute, le psychologue et le sexologue peuvent vous conseiller.

---

P.S. C'est la première fois que tu lis ou m'entends? Je suis une ergothérapeute canadienne avec 20 + d'expérience en pédiatrie et en enseignement de la perspective et des stratégies de l'ergothérapie francophone à l'échelle mondiale.

Simplifier, vulgariser et partager c'est ce que je fais quotidiennement dans les médias sociaux pour accompagner les intervenants motivés à exceller dans leurs interventions auprès des enfants. 

Prochaine étape : T'inscrire à mon infolettre  

Pourquoi? 

Le savais-tu? J'envois par courriel chaque semaine une ressource exclusive aux membres de ma communauté via mon infolettre gratuite? Es-tu inscrit(e) à l'info ERGO pour en bénéficier? 

Pas inscrit(e) 😮? 

Pas de soucis 😀!  

Inscris-toi ici  et dès ton inscription tu recevras en plus mon aide-mémoire sur l'ergonomie, la posture assise, la position de la feuille et la prise du crayon pour l'écriture 😀 euh....WOW!

Cette conférence pré-enregistrée de 3 heures que j'ai réalisé avec le neuropsychologue Gabriel Rafi pourrait aussi vous intéresser. 

A+ ⁣

 Josiane 💕

Publications, miniformations et coaching de groupe : Pour un peu d'ergothérapie dans ta boite courriel chaque semaine,  je t'invite à joindre ma communauté privée gratuite (infolettre et groupe privé sur facebook L'ERGOTHÉRAPIE ENTRE AMIES).

  « en savoir plus » 

LA formation dont tu as besoin, AU MOMENT où tu en as besoin!
Formations, publications et outils pour ergothérapeutes, enseignants, éducateurs, autres intervenants et parents.

Fais-tu déja partie de ma communauté privée (gratuit)?

Les membres de ma communauté reçoivent des vidéos et des ressources gratuites exclusives ainsi que des offres spéciales de coaching et d'ateliers privés via mon infolettre (chaque 2 semaines).

Ça m'intéresse! Je m'inscris 😀
Close

50% complété

Prochaine étape

Vérifier votre boite courriel et valider votre inscription.