👉 Ressources/Formations 🎙️Podcast Blogue À Propos Contact Médias Guide gratuit (motricité 0-8 ans) Connexion

🚽 20 conseils pour l'apprentissage de la propreté avec les selles

...de la perspective de l'ergothérapeute

En tant qu’ergothérapeute, lorsque je tente d'aider un enfant en situation de handicap, je trouve toujours cela aidant de songer aux différentes dimensions du fonctionnement :

  1. La personne (développement des capacités physiques, cognitives, affectives)
  2. L’occupation (ce que la tâche à accomplir implique)
  3. L’environnement (éléments qui aident et qui nuisent)

 -----

LES CAPACITÉS

L'enfant possède-t-il les capacités nécessaires pour que l'apprentissage de l'usage des toilettes soit rapidement couronné de succès ?

  • Un développement cognitif d'au moins 2 ans, comprenant une bonne compréhension de la causalité et de la notion symbolique (par exemple, comprendre que les selles, à l'intérieur de lui, doivent sortir).
  • Un intérêt à imiter les adultes utilisant les toilettes.
  •  La capacité de ressentir l'envie d'évacuer. Certains enfants ne reconnaissent pas bien cette sensation, c'est-à-dire qu'ils ne font pas le lien entre le malaise dans leur ventre et l'arrivée des selles.
  • La capacité à graduer l'intensité de la sensation, distinguant une envie imminente d'une envie croissante.
  • La capacité de contrôler les sphincters anaux en position assise.
  • La capacité de gérer ses vêtements ou de demander de l'aide.
  • La volonté de laisser partir les selles dans la toilette.
  • La capacité de tolérer l'odeur et l'apparence des selles.

 ----

L’OCCUPATION

Ensuite nous examinons s'il y a des composantes de l’activité « caca dans la toilette » qui représentent un obstacle. Par exemple...

  • Interrompre une activité en cours pour aller à la toilette.
  • Descendre son pantalon.
  • S'asseoir sur la toilette.
  • Attendre l'arrivée des selles.
  • Pousser pour évacuer les selles.
  • Être confortable sur la toilette en position assise.
  • S'essuyer ou se faire aider pour s'essuyer.
  • Tirer la chasse d'eau.
  • Accepter de laisser partir ses selles.
  • Remonter son pantalon.
  • Se laver les mains.

Dans notre analyse, il est essentiel de considérer que chacune de ces étapes peut, à elle seule, être associée à une sensation, une émotion ou une expérience négative que l'enfant essaie d’éviter. Si on arrive à déterminer l’étape qui présente un défi, on pourra cibler plus facilement nos stratégies.

 ---

L’ENVIRONNEMENT

Voici quelques éléments concernant l’environnement physique et humain qui peuvent nuire à l’entrainement pour certains enfants.

  • Hauteur de la toilette
    • Certains enfants ont peur de tomber dans la toilette.
    • Certains enfants n’aiment pas lorsque leurs pieds ne touchent pas par terre car ils se sentent instables. Certains enfants ont de la difficulté à utiliser la musculature impliquée lorsque leurs pieds ne sont pas appuyés sur quelque chose. Certains enfants sont plus à l’aise avec un pot au sol.
  • Température froide de la toilette
  • Type de toilette : Certains enfants fonctionnent mieux avec un pot qui les suit ou l’entrainement toujours dans la même toilette.
  • Présence d’un adulte durant l’activité : Certains enfants aiment être seuls et que les stimulations (ex. bruit, lumière, mouvement) présentes autour d’eux soient réduites au minimum ou l'inverse.

  • Bruit de la chasse d’eau
  • Le moment choisi pour l’entrainement. Tout stresseur familial ou changement dans la routine peut avoir un impact (changement de garderie, changement de lit, déménagement, séparation, etc.).

  • Environnement affectif : Certains enfants ont besoin d’un modèle, d’un « grand » à imiter qui les inspire, que leurs parents remarquent leurs efforts, de ressentir que leurs parents ont confiance en eux, qu’ils ne leur mettent pas de pression pour réussir et qu’ils respectent leur rythme.

 ----

20 Conseils pour l'apprentissage de la propreté :

  1. Préparation : Assurez-vous d'être prêt(e) avec suffisamment d'énergie et de patience pour accompagner votre enfant de manière positive et respecter son rythme. 

  2. Dialogue : Demandez à l'enfant s'il se sent prêt à utiliser la toilette et écoutez attentivement sa réponse pour comprendre ses réticences et ses motivations.  Encouragez un dialogue ouvert et continu sur le processus d'aller aux toilettes. Posez des questions ouvertes pour encourager votre enfant à exprimer ses sentiments, ses craintes ou ses préoccupations concernant l'utilisation des toilettes.

  3. Jeux de rôle : Utilisez des jeux de rôle pour simuler des situations où l'enfant pourrait se sentir réticent à utiliser la toilette, afin de mieux identifier et surmonter ses obstacles. N'oubliez pas que l'humour peut alléger la situation et rendre l'apprentissage plus agréable pour tous.

  4. Respect du rythme : Acceptez que l'enfant puisse être prêt pour uriner dans la toilette mais pas encore pour les selles. Chaque étape peut avoir son propre calendrier.

  5. Concept: Expliquez de manière simple que les selles sont des déchets ou des restes de nourriture dont le corps n'a plus besoin, pour apaiser l'anxiété de séparation d'une partie de soi.

  6. Célébration et patience : Félicitez chaque progrès sans en faire trop et montrez de la compréhension en cas d'accident, sans exprimer de déception.

  7. Planification : Selon l'âge et le niveau de compréhension, établissez un plan clair avec un objectif motivant pour l'enfant. Dans quelques jours nous irons chez Mamie pour le weekend. Elle va préparer des muffins au chocolat. Tu pourrais essayer de faire caca dans la toilette là bas ? Tu as envie d'essayer ? Et si un caca sort, on pourra prendre une photo sur le téléphone de papa.

  8. Accessoires : Privilégier le petit pot à la grande toilette pour débuter qui place l'enfant dans une position optimale pour déféquer (relâchement des muscles du plancher pelvien et ouverture du rectum). Sur les grandes toilette, un petit banc pour les pieds peut aussi favoriser cette position dans laquelle les genoux sont plus hauts que les hanches. Impliquez l'enfant dans le choix de son pot ou du petit siège de toilette, ainsi que le choix du papier toilette ou des lingettes. 

  9. Ressources éducatives : Utilisez des livres ou des vidéos traitant du sujet pour illustrer l'activité d'utilisation de la toilette manière ludique et éducative. Certains enfants aiment aussi les livres qui illustrent ce qui se passe à l'intérieur de leur corps puis après (ex: le grand voyage de monsieur Caca).
  10. Rituel de séparation : Encouragez l'enfant à dire « Bye bye, bon voyage ! » aux selles lorsqu'il les jette dans la toilette, pour renforcer l'idée de séparation. L'enfant intéressé par les fleurs pourra aimer la pensée que le caca ira jusqu'à la terre pour faire pousser de belles fleurs.

  11. Autonomie : Laissez l'enfant seul s'il le souhaite, car certains enfants gèrent mieux ce moment en privé, similaire à l'usage de la couche.

  12. Distraction : Offrez-lui une activité agréable pour l'aider à patienter, en limitant le temps d'attente à 5 minutes avant de sortir de la salle de bain si rien ne se produit.

  13. Renforcement positif : Valorisez les efforts, comme le simple fait de s'asseoir sur la toilette, même si rien n'est sorti. Créer un tableau de progrès pour l'enfant et laissez-le également choisir des autocollants pour son tableau de progrès. Cette participation active peut renforcer son engagement et son enthousiasme pour l'apprentissage de la propreté.

  14. Créativité : Créez un livre personnalisé montrant l'enfant et ses jouets préférés dans la routine de la toilette, pour l'impliquer activement. 

  15. Activités physiques : Encouragez des exercices comme sauter ou rouler sur un ballon, qui peuvent stimuler le mouvement intestinal.

  16. Techniques de relaxation : Apprenez à l'enfant à pratiquer des respirations profondes avant d'aller à la selle pour détendre le corps et faciliter le processus.

  17. Routine régulière : Établissez une routine toilette régulière, en proposant à l'enfant d'aller aux toilettes à des moments clés de la journée, comme au réveil, avant et après les repas, et avant le coucher. Cela peut aider à développer une habitude et à rendre l'enfant plus réceptif à l'idée d'utiliser les toilettes à ces moments précis, facilitant ainsi le processus d'apprentissage. 

  18. Boire de l'eau : Soulignez l'importance de boire suffisamment d'eau tout au long de la journée pour faciliter le transit intestinal. Une bonne hydratation peut rendre les selles moins dures et plus faciles à évacuer, ce qui peut aider l'enfant à se sentir plus à l'aise lorsqu'il va aux toilettes.

  19. Espace sécurisant et personnalisé : Aménagez l'espace des toilettes pour qu'il soit accueillant et sécurisant pour l'enfant. Utilisez des couleurs, des autocollants, ou des objets le rendant ainsi plus attrayant et rassurant pour l'enfant. 

  20. Suivi et ajustement : Tenez un journal de progrès pour suivre l'évolution de l'enfant et ajustez les stratégies en fonction de ses réactions et de son évolution. Cela vous aidera à identifier ce qui fonctionne le mieux et à renforcer les approches efficaces, tout en offrant à l'enfant un sentiment de réalisation et d'avancement. 

En résumé, il n'existe pas de méthode infaillible, mais une approche compréhensive des besoins et des réticences de l'enfant peut grandement faciliter l'apprentissage. Un enfant prêt peut devenir autonome dans l'usage des toilettes en moins d'un mois, mais il est normal que l'apprentissage puisse s'étendre sur 3 à 6 mois.

Si des difficultés persistent au-delà de l'âge de 4 ans, une consultation professionnelle peut être utile.

Merci à Sylvie Laplante, erg., Martine Nobert, sexologue et Lucie Tremblay, erg. pour leurs suggestions.

Le sujet t'intéresse, poursuis ta lecture avec : ðŸš½ Apprentissage difficile de la propreté : Il s'échappe quand il est occupé à jouer...

 A+

Josiane ðŸ’•

-----

P.S. C'est la première fois que tu me lis ou m'entends? Je suis une ergothérapeute canadienne avec 20 + d'expérience en pédiatrie et en enseignement de la perspective et des stratégies de l'ergothérapie à l'échelle internationale.

Simplifier, vulgariser et partager c'est ce que je fais quotidiennement dans les médias sociaux, sur mon blogue et via mon infolettre pour accompagner les professionnels, les enseignants et les parents motivés à intervenir avec précision sur le développement et fonctionnement des enfants... de la perspective de l'ergothérapie.

 Le savais-tu? J'envois par courriel chaque 2 semaines une ressource exclusive gratuite aux membres de ma communauté via mon infolettre  (L'info ERGO)? 

Pas inscrit(e) 😮? 

Pas de soucis 😀!  

Prochaine étape : Rejoindre ma communauté gratuite !

Dès ton inscription, tu pourras télécharger mon guide de 12 pages sur les étapes du développement de la motricité globale et fine de l'enfant entre 0-8 ans. 😀...un incontournable!

“Guide

“Josiane

Formations en ligne et ressources de la perspective de l'ergothérapie pour ergothérapeutes, enseignants, éducateurs, autres intervenants et parents.

Joindre la communauté et recevoir le guide 😀
Close

50% complété

Prochaine étape

Vérifier votre boite courriel et valider votre inscription.