10 stratégies pour mieux gérer l'hypersensibilité au bruit

Saviez-vous que la perception sensorielle peut varier d'une personne à l'autre?

Quoi?

En termes simples, la façon dont l'enfant perçoit les stimuli, par exemple les bruits, peut être différente de la façon dont vous percevez les mêmes bruits.

Un bruit qui peut paraitre anodin pour vous peut être un bruit très irritant pour lui.

Lorsque l'enfant réagit de manière exagérée à un bruit "ordinaire", il est peut-être en train de témoigner par ses comportements que son système nerveux est plus sensible aux bruits.

Plus l'enfant est jeune, plus il aura besoin de votre compréhension et de votre aide pour apprendre à mieux gérer les bruits.

Voici 10 stratégies qui pourraient peut-être vous aider à l'aider à gérer les bruits.

1. Utiliser des équipements de protection (coquilles /bouchons) durant les bruits difficiles à tolérer. (P.S. attention à la surprotection. Les équipements devraient être utilisés en contexte des bruits difficiles et ensuite retirés, car une utilisation trop systématique pourrait augmenter la sensibilité auditive).

2. Utiliser des supports visuels pour apprendre à comprendre les nuances d'intensité du bruit, et des stratégies de gestion; par exemple une échelle de bruit.

3. Apprendre au système nerveux à décoder/reconnaitre plus efficacement les bruits afin que les bruits ne soient pas perçus comme des dangers potentiels et que les réactions de stress ne soient déclenchées. Par exemple avec des jeux de loto sonore et des applications telles que Creative Pro.

4. Camoufler les bruits agressants par des bruits blancs ambiants (ventilateur, machine à bruits blancs) ou le port d'écouteurs avec de la musique. 

5. Garder le système nerveux calme par la pratique fréquente d'activités sportives cardiovasculaires, des étirements,  des respirations profondes, du yoga et de la méditation. 

6. Éviter les surprises. Anticiper, se préparer, s'outiller. Préparer l'enfant aux inconforts potentiels. Visualiser le défi sensoriel et les solutions. Une fois en contexte, si vous pouvez prévoir le bruit, aviser l'enfant que le bruit est imminent et donner-lui une durée anticipée. Par exemple, si l'enfant n'aime pas les bruits de séchoir à main public, on peut en parler à l'avance, surtout si on sait que leur utilisation sera inévitable dans une journée de magasinage/shopping. Toujours en lien avec le contexte de séchoir dans la salle de bain publique, voici d'autres suggestions : éviter de boire beaucoup de liquide pour diminuer le besoin de se rendre aux toilettes, essuyer ses mains avec du papier de toilette, se boucher les oreilles avec les mains pour amoindrir l'intensité. Bref, le parent et l'enfant gagneront à identifier les irritants à l'avance et à faire des plans de gestion dans un contexte calme ludique et bienveillant en dehors des situations sensorielles difficiles.

7. Garder le système nerveux reposé. Toujours dans un contexte de planification, si mon enfant est invité à une fête d'anniversaire et que les bruits d'enfants turbulents en groupe sont difficiles à gérer pour lui, je m'assure qu'il ait assez de sommeil les jours qui précèdent. J'évite d'inclure à l'horaire d'autres activités épuisantes pour son système nerveux. Par ailleurs, je prévois aussi du temps pour que son système nerveux se repose et récupère après la fête en n'incluant pas d'activités irritantes à l'horaire pour les jours qui suivent.

8. Prévoir un coin calme où l'enfant peut se réfugier pour éviter les bruits ou reposer son système nerveux. Ça peut être une cachette sensorielle (endroit clos qui éloigne des bruits) mais contient des équipements/objets qui peuvent produire des sensations apaisantes ou distrayantes pour le système nerveux (ex. lumières qui changent de couleurs agréables à regarder, petit système qui permet de jouer de la musique, coussins doux...).  

Jetez un coup d'oeil à ma cachette sensorielle à la clinique

 Cliquer ici pour en savoir plus sur la création d'une cachette sensorielle à la maison :

Dans les endroits autres que la maison, prévoir un lieu "de sécurité" à l'avance par exemple la salle de bain ou un banc éloigné au centre commercial en cas de besoin.

9. Apprendre à distinguer l'hypersensibilité (perception du bruit amplifiée) et l'hyperréactivité (réaction au bruit inconfortable amplifiée). Ma réaction à mon inconfort devrait être adaptée à son intensité apparente et à ce qui est attendu pour mon âge et niveau intellectuel. Par exemple, il est normal pour mon enfant de 2 ans qui n'aime pas le bruit de l'aspirateur de fuir le salon et de pleurer/crier. Par contre, ce n'est pas ce qui est attendu pour ma grande de 11 ans qui elle devrait calmement s'éloigner et prévoir aller jouer dehors pour ne pas être dans la maison lorsque papa passe l'aspirateur le samedi matin.

10. Comprendre que ceux qui génèrent des bruits irritants ne le font pas d'une manière dirigée vers lui (ou avec une intention malveillante) et apprendre à communiquer (d'une manière appropriée) aux autres son inconfort et à poser des questions. 

Par exemple : 

  • Papa, pourrais-tu couper l'herbe avec la tondeuse lorsque je suis à l'école?  
  • Combien de temps va durer le bruit?
  • Peut-être que tu ne le sais pas, mais je suis très sensible au bruit. Je sais que tu ne fais pas exprès de taper ton bien sur ta chaise comme ça, mais si tu pouvais arrêter ce serait vraiment apprécié. 

Tout ceci dit, lorsque l'hypersensibilité aux bruits devient handicapante pour le quotidien de l'enfant et de son entourage à l'école ou à la maison, il est judicieux de consulter l'ergothérapeute pour faire un bilan et mieux comprendre le profil sensoriel global de l'enfant.

Suite à ce processus, différentes approches peuvent être proposées pour améliorer le problème à la source et ciblant la maturité du système nerveux et le traitement de l'information sensorielle. 

Pour plus d'informations sur les hypersensibilités sensorielles, je vous invite à poursuivre votre lecture avec cet article  Que sont les hypersensibilités sensorielles? 

 

Et pour aller encore plus loin à vous procurer mon livre :

10 questions sur les hypersensibilités sensorielles (Canada)

10 questions sur les hypersensibilités sensorielles (Europe)

A+

Josiane 💕

-----

P.S. C'est la première fois que tu me lis ou m'entends? Je suis une ergothérapeute canadienne avec 20 + d'expérience en pédiatrie et en enseignement de la perspective et des stratégies de l'ergothérapie à l'échelle internationale.

Simplifier, vulgariser et partager c'est ce que je fais quotidiennement dans les médias sociaux, sur mon blogue et via mon infolettre pour accompagner les professionnels, les enseignants et les parents motivés à intervenir avec précision sur le développement et fonctionnement des enfants... de la perspective de l'ergothérapie.

Prochaine étape : Rejoindre ma communauté gratuite

Le savais-tu? J'envois par courriel chaque 2 semaines une ressource exclusive gratuite aux membres de ma communauté via mon infolettre  (L'info ERGO)? 

Pas inscrit(e) 😮? 

Pas de soucis 😀!  

Inscris-toi ici  et dès ton inscription, tu pourras télécharger mon guide de 12 pages sur  les étapes du développement de la motricité globale et fine de l'enfant entre 0-6 ans. 😀...un incontournable!

“Guide

“Josiane

Formations en ligne et ressources de la perspective de l'ergothérapie pour ergothérapeutes, enseignants, éducateurs, autres intervenants et parents.

  « en savoir plus » 

LA formation dont tu as besoin, AU MOMENT où tu en as besoin! 

Je m'inscris

Si tu souhaites explorer d'autres sujets, effectuer une recherche ou clique le bouton ci-dessous pour accéder au menu de ressources par catégorie de profession.

Suggestions
Close

50% complété

Prochaine étape

Vérifier votre boite courriel et valider votre inscription.