🎄 🎅🏻 Clique ici pour accéder au 🗓️ CALENDRIER de L'AVENT de MOTRICITÉ FINE 👌🏻 + 25 vidéos

3 raisons de développer ses connaissances la motricité fine

 

D'abord, QU'EST-CE QUE LA MOTRICITÉ FINE? 

La motricité fine implique le contrôle des muscles de la main, du pouce et des doigts, en contraste avec la motricité globale qui implique le contrôle des gros muscles du corps, dont les bras et les jambes.

La motricité fine, c'est approcher un objet, le prendre, le manipuler avec une ou deux mains pour l'utiliser fonctionnellement et ensuite le déposer doucement à l'endroit voulu.

Même si l'enfant nait avec un réflexe (agrippement) qui lui permet de refermer sa main sur un objet ou le doigt d'un adulte en contact avec sa paume et que sa main bouge de manière involontaire;  la motricité fine commence à partir du moment où une intention précède le geste; une intention généralement guidée par la vision. Ceci arrive entre 3-4 mois.

 

POURQUOI EST-CE IMPORTANT DE BIEN CONNAITRE LA MOTRICITÉ FINE?

1. Les connaissances entourant le développement de la motricité fine permettent, dans un contexte de prévention, de créer des opportunités développementales et, dans un contexte d'intervention, d'intervenir avec précision. Faire des activités de motricité fine n'est pas la même chose que de stimuler le développement de la motricité fine.

Ainsi, bien connaitre les 7 composantes de la motricité fine :

  1. L'approche
  2. Les préhensions
  3. Le transport
  4. Le relâchement volontaire
  5. La coordination des deux mains
  6. Les manipulations dans la main
  7. Les utilisation des outils (ex. crayon, ciseaux, ustensiles...)

... et ses préalables sensorimoteurs (ex. contrôle postural/ stabilité proximale/ intégration bilatérale, dissociation, praxies, système musculosquelettique (ex. tonus, ligaments), fonctions sensorielles, réflexes archaïques, dominance manuelle, ainsi que leur séquence et les principes entourant le développement des enfants, est essentiel pour bien accompagner les enfants.

Un enfant qui n'a pas suffisamment consolidé ses capacités sensorimotrices sous-jacentes à la motricité fine (ex. manque de contrôle postural), sera sujet à compenser (trouver des moyens alternatifs dans son corps comme se pencher, effectuer des préhensions atypiques, entre autres, sur leur crayon) pour les réaliser.

Dans ce contexte, cet enfant est susceptible de conserver ces compensations (« mauvaises habitudes ») motrices dont il pourra avoir de la difficulté à se défaire plus tard, et ce, malgré une intervention.

Les compensations permettent la fonction mais sont généralement moins efficaces et demandent plus d'efforts.

L'enfant sera aussi sujet à avoir (et à percevoir) sa difficulté, se décourager et à perdre intérêt lorsqu'il s'agit de s'engager dans des activités physiques et de relever des défis moteurs.

En somme, proposer des activités de motricité fine trop avancées trop tôt, peut nuire aux enfants plus tard.

Bien connaitre la motricité fine permet de savoir où l'enfant est rendu dans son développement et de lui proposer des activités adaptées à son niveau de développement..

La motricité fine est « la cerise sur le sundae » du développement global. Il faut savoir comment développer la crème glacée et quand ajouter la cerise.

 

2. La motricité fine et l’estime de soi ne sont pas des capacités si distantes.

Les enfants méritent d'être accompagnés optimalement pour développer leur motricité fine. Quasi tout ce que les enfants font implique leurs mains. Les enfants constatent leur motricité quotidiennement. Leurs défis de motricité fine les affectent personnellement et immédiatement lorsqu'ils ne réussissent pas à bien découper, dessiner, manipuler les attaches sur leurs vêtements, et plus tard, à attacher leurs lacets, écrire, etc.

Sans motricité fine, les enfants ne peuvent être autonomes. À l'extrême, pensons à l'essuyage après être allé à la selle. Ce mouvement de nettoyage sans l'aide de la vision dépend d'une motricité fine bien développée. De plus, les manipulations sont la porte d'entrée du développement cognitif. Les enfants récoltent les fruits des manipulations faites durant la petite enfance tout au cours de leur cheminement scolaire.

Une étude a démontré que les enfants qui ont une meilleure motricité fine en maternelle (5-6 ans) sont plus susceptibles d'avoir des notes plus élevées en français et en mathématiques en 4e année (9-10 ans)*.

Les enfants ont besoin de nourrir leur sentiment de compétence motrice. Les enfants qui ne se perçoivent pas comme compétents sont moins enclins à participer à des activités physiques et motrices*.

Ainsi. ils sont plus susceptibles de favoriser des loisirs sédentaires les prédisposant ainsi à davantage de défis de santé au cours de leur vie.

 

3. Il faut bien connaitre la motricité fine pour dépister et distinguer les enfants qui présentent des vulnérabilités et qui ont besoin d'être accompagné d'un professionnel, comme l'ergothérapeute, de ceux qui ont simplement eu moins d’occasions de stimulation et qui vont bien progresser simplement en faisant plus d’activités manuelles au quotidien. 

Parce que la motricité fine est « la cerise sur le sundae » du développement moteur, la qualité de la motricité fine d'un enfant est le reflet de la qualité de son développement global.

D'une part, certains enfants très actifs s’intéressent moins aux activités plus calmes qui impliquent de la motricité fine tandis que d'autres ont trop d'attrait pour les activités plus passives, telles que les activités impliquant des écrans. Il faut se préoccuper de ces deux types d'enfants et trouver comment les motiver à varier leurs activités et à s'engager dans des activités qui stimuleront leur motricité fine.

Par ailleurs, certains enfants ont des fragilités développementales (ex. faible contrôle postural, manque de dissociation, dominance manuelle qui ne s'installe pas, atypies dans l'intégration sensorielle, problèmes perceptuels, immaturité neurologique : réflexes primitifs qui persistent, difficultés de planification motrice) ou musculosquelettiques (manque de tonus, articulations hyperlaxes) qui vont affecter leur développement moteur.

Ces derniers ont besoin que l'on dépiste ces fragilités et que l'on intervienne promptement et d'une manière structurée pour les aider à surmonter leurs défis à moyen et à long terme et pour trouver des stratégies pour compenser à court terme.

 

Comment acquérir des connaissances sur la motricité fine et des compétences pour accompagner les enfants en difficulté ?

Suivez-moi sur les réseaux sociaux pour des pépites théoriques et des idées d'activités quasi quotidiennes.

Rejoignez une de mes formations en ligne pour développez des connaissances et compétences plus poussées sur la motricité fine selon vos besoins professionnels.

Enseignant.es du préscolaire (4-6 ans)

Éducatrices et autres professionnel.les

 


* Références : 

PAGANI, Linda S., Caroline FITZPATRICK, Luc BELLEAU et Michel JANOSZ. Prédire la réussite scolaire des enfants en quatrième année à partir de leurs habiletés cognitives, comportementales et motrices à la maternelle dans Étude longitudinale du développement des enfants du Québec (ÉLDEQ 1998-2010) – De la naissance à 10 ans, Québec, Institut de la statistique du Québec, 2011, vol. 6, fascicule 1.
ROBINSON, L.E. (2010). The Relationship between Perceived Physical Competence and Fundamental Motor Skills in Preschool Children. Chils : Care, Health and Development, 37(4) p. 589-596.
 

P.S. C'est la première fois que tu me lis ou m'entends? Je suis une ergothérapeute canadienne avec 20 + d'expérience en pédiatrie et en enseignement de la perspective et des stratégies de l'ergothérapie à l'échelle internationale.

Simplifier, vulgariser et partager c'est ce que je fais quotidiennement dans les médias sociaux, sur mon blogue et via mon infolettre pour accompagner les professionnels, les enseignants et les parents motivés à intervenir avec précision sur le développement et fonctionnement des enfants... de la perspective de l'ergothérapie.

 Le savais-tu? J'envois par courriel chaque 2 semaines une ressource exclusive gratuite aux membres de ma communauté via mon infolettre  (L'info ERGO)? 

Pas inscrit(e) 😮? 

Pas de soucis 😀!  

Prochaine étape : Rejoindre ma communauté gratuite !

Dès ton inscription, tu pourras télécharger mon guide de 12 pages sur les étapes du développement de la motricité globale et fine de l'enfant entre 0-6 ans. 😀...un incontournable!

“Guide

“Josiane

Formations en ligne et ressources de la perspective de l'ergothérapie pour ergothérapeutes, enseignants, éducateurs, autres intervenants et parents.

 

LA formation dont tu as besoin, AU MOMENT où tu en as besoin! 

Si tu souhaites accéder à plus de ressources, clique le bouton ci-dessous pour explorer le menu par catégorie de profession.

Suggestions
Close

50% complété

Prochaine étape

Vérifier votre boite courriel et valider votre inscription.