9 CLÉS pour stimuler la M.O.T.R.I.C.I.T.É.

 

Si tu t'apprêtes à lire ceci c'est probablement parce que tu es dans une des situations suivantes :

  • Un futur ou parent d'un enfant âgé entre 0 et 5 ans
  • Un professionnel qui travaille avec des enfants entre 0-5 ans
  • Tu te poses les questions suivantes :

Pourquoi et comment accompagner optimalement l'enfant enfant dans son développement moteur entre 0-5 ans?

Je répondrai tout de suite au « POURQUOI » : Afin de lui donner accès à toutes les possibilités de sa motricité. C’est aussi simple que ça. 

Concrètement, avoir pleinement accès aux possibilités de sa motricité va plus loin que d'apprendre à marcher et à sauter. 

C'est avoir une motricité globale et fine suffisantes pour m'accomplir dans mes intérêt et rencontrer les attentes de mon âge à la maison, à la garderie et à l'école primaire mais aussi secondaire et même la vie entière.

Voici quelques exemples précis de situations de handicap liées à la motricité chez des enfants plus vieux n'ayant pas consolidé leur motricité durant leur petite enfance : 

  • Camille, 7 ans, est toujours la dernière arrivée dehors pour jouer à la récréation car elle est très lente pour s'habiller l'hiver. Quand elle arrive, les jeux sont déjà débutés et on lui refuse souvent de joindre.
  • Fabrice 8 ans, a une prise du crayon très rigide associée à beaucoup de tensions qui lui cause des douleurs, réduit sa vitesse, son endurance et son intérêt pour les activités d'écriture.
  • Oscar, 9 ans, a de la difficulté à s'essuyer efficacement après la selle car il manque de coordination; cela est problématique à l'école car parfois associé à des odeurs.
  • À 10 ans, Yasmine ne peut rester en place plus de 5 minutes lorsqu'elle doit faire la file au parc d'attractions. Elle bouscule et cherche à s'accrocher à tout ce qui l'entoure, ce qui rend mal à l'aise ses parents et ses amis alors que le préposé du parc l'avertit à répétitions.
  • Mathilda a 11 ans et malgré son intérêt, n'arrive pas encore à faire du vélo. Cela l'affecte dans ses activités sociales car toutes ses amies en font habilement et elle ne peut les suivre.

  • Pierrot 12 ans, fait du karaté depuis quelques années. Secrètement, il aimerait bien participer à une compétition mais il a beaucoup de difficulté avec son équilibre alors il n'ose pas.

  • Sarah 13 ans, n'a pas pu terminé son projet d'art plastiques à temps car elle peine à découper et elle n'avait jamais la motivation de travailler dessus; elle a perdu des points.
  • Cyril qui a 16 ans, prend des bouchées énormes pendant le repas parce qu'il éprouve de la difficulté à couper efficacement sa viande avec un couteau et une fourchette; ce qui ennui sa copine alors qu'il est invité chez elle pour rencontrer ses parents.
  • Aurélie, 30 ans, décline les invitations d'activités sportives organisées par son milieu de travail. Elle aimerait bien participer mais elle est gênée de ses difficultés de coordination alors elle préfère dire que le sport n'est pas dans ses intérêts personnels.

La pertinence ?

Récemment, j’ai vu passé une vidéo sur les réseaux sociaux dont le sujet était, « les enfants grandissent trop vite ». Profitez de leur petite enfance pour bâtir des souvenirs parce qu’elle ne passe qu’une fois. Parent de 2 adolescents, je témoigne que c’est vrai mais au delà, la petite enfance est une période clé/ sensible pour le développement de la motricité qui ne passe aussi qu’une fois. Une fois l’enfant assis la majorité de sa journée à l’école et peut être attiré par des loisirs plus sédentaires…lecture, arts, musique et aussi les écrans, le corps n’aura plus autant d’opportunités d’être nourri des stimulations dont il a besoin pour se développer à la hauteur de sa capacité. Et plus l'enfant n'est pas à l'aise dans son corps, moins il gravitera probablement vers des sports pour ses loisirs.

-----

Guidés par l'acronyme M.O.T.R.I.C.I.T.É., voici quelques connaissance/conseils d'ergothérapeute pour vous guider dans le processus du développement de la motricité entre la naissance et l'entrée en maternelle.

M. Bébé vient au monde préprogrammé avec des MOUVEMENTS AUTOMATIQUES qui guident les premières étapes de son développement moteur...On les appelle des réflexes primitifs.

Un réflexe c'est un MOUVEMENT AUTOMATIQUE (réaction motrice) associé à une stimulation sensorielle. Par exemple, à partir d'environ 2-4 mois, lorsque son ventre touche le sol, se déclenche une augmentation de tonus dans les muscles de son cou et de son dos pour développer ses muscles extenseurs de son tronc. Cette réaction continue d'aider le développement de ces muscles de jusqu'à environ 3 ans. Le bébé n'a pas décidé de faire ce mouvement, ça s'est produit tout seul. Cette réaction s'appelle Landau.

Pour que les réflexes puissent jouer leur rôle, ils doivent être déclenchés et pour être déclenchés bébé doit être en contact avec les stimuli qui les déclenchent. Par exemple dans la cas de ce réflexe, en contact avec le sol sur le ventre. Si tu as déjà fait du conditionnement physique tu sauras que beaucoup d'exercices se font au sol. Si tu as déjà fait le mouvement que le bébé fait sur la photo tu sauras que c'est pas facile... mais pour lui, avec l'aide du réflexe c'est automatique.

En. résumé, le conseil d'ergo associé à la lettre « M » est de permettre à bébé beaucoup de temps au sol (sans aide ou équipement) afin qu'il puisse explorer les différents mouvements qui vont contribuer à son développement.

O. Toutes les étapes du développement sont importantes parce que le développement est séquentiel (les étapes ont un ORDRE dans lesquelles elles arrivent habituellement). C'est un peu comme quand on suit un cours, nous réalisons le cours de base avant le cours avancé...si on saute cette étapes, on pourrait avoir de la difficulté à suivre à un moment donnée dans le cours avancé. Un autre exemple: on ne peut pas construire des murs et des fenêtres sur une maison qui n'a pas de fondations. Une habileté devient une fondation à une autre.

Donc, le conseil d'ergo associé au « O » est de laisser le temps à bébé de vivre chacune des étapes de son développement; il en a besoin et en bénéficie. Concrètement, cela signifie que même si on a hâte de le voir assis et debout, il faut lui laisser le temps de profiter de chaque étape. C'est en voulant mieux voir qu'il va pousser sur ses bras pour se relever, c'est en voulant s'assoir qu'il va développer la force dans ses bras en poussant pour se relever et la conscience que ses bras peuvent le protéger s'il perd l'équilibre. C'est cette stabilité dans ses bras/épaules qui va lui permettre de ramper et marcher à 4 pattes et c'est le 4 pattes. Et les déplacements à 4 pattes durant quelques semaines ou mois vont eux aussi devenir des fondations pour des étapes ultérieures de son développement par exemple sa motricité fine/écriture et sa vision fonctionnelle. Concrètement on évite de placer/ stabiliser bébé en position assise, de le placer dans des équipements qui le tiennent debout ou de le faire marcher en lui tenant les mains.

T On peut avoir l'impression que pour bien stimuler bébé, on aura besoin d'équipements ou de jouets spécifiques. S'il y a déjà un plancher et des murs à la maison, il y a déjà TOUT ce qu'il faut à pour permettre à bébé de débuter son développement moteur de manière harmonieuse. Après la première année de vie, peu de choses sont également nécessaires pour introduire de la VARIÉTÉ. Pour les plus grands, tout est dehors (parcs, neige, eau, gazon, sable, cailloux, branches, asphalte, forêt, trottoir).

Mais sinon à l'intérieur quelques idées:

  • Faire des parcours sous les chaises ou entre 2 chaises sous un balai
  • Se déplacer à 4 pattes dans le corridor en imitant des animaux 
  • Sauter par dessus une petite peluche
  • Transporter des jouets d'une pièce de la maison à une autre dans une louche de soupe 
  • Lancer des bas roulés dans un panier à linge 
  • Jouer avec n'importe objet/jouet qui est petit

Certains enfants auront besoin d'un but à atteindre, d'autres prendront simplement plaisir à faire les mouvements.

Donc le conseil d'ergo associé au « T » est que l'environnement extérieur et intérieur offrent toutes les possibilités pour développer la motricité. Il ne s'agit que d'observer.

R Toujours respecter le RYTHME de l'enfant. Chaque enfant est unique dans son parcours de développement...Néanmoins, un rythme plus lent ne signifie par de ne pas remarquer, accompagner l'enfant dans sa motricité de manière plus ciblée, communiquer au pédiatre, consulter un professionnel et intervenir si l'enfant accumule beaucoup de retard.

Dans ce contexte, il est bénéfique de suivre le développement de l'enfant (avec une grille à cocher par exemple).

Quand s’inquiéter? 

  • Lorsque plusieurs capacités prennent un peu retard (la motricité mais aussi le langage, la cognition ou le développement social)
  • Lorsque la motricité prend plus de 3-6 mois de retard
  • Lorsqu'il n'y a pas de progression malgré une stimulation ciblée

Donc le conseil d'ergo associé à la lettre « T » est d'observer et de respecter le rythme de l'enfant, sans relâcher les opportunités pour l'aider à progresser et pour détecter tôt si des besoins en stimulation spécifique surviennent.

Guide de 12 pages sur pour observer les étapes du développement de la motricité globale et fine de l'enfant entre 0-6 ans. Clique ici www.josianecaronsantha.com/motricite

I.  L'enfant a une curiosité naturelle pour découvrir de nouvelles activités et explorer les possibilités de son corps. S'il l'enfant n'a pas d'INTÉRÊT, c'est généralement qu'il y a une raison :

  • La tache est trop difficile?
  • Le contexte n’est pas agréable?
  • L'enfant ne comprend pas quoi faire?
  • Ressent trop de pression?
  • N'est pas bien installé (ergonomie) ?
  • N'a pas les bons outils ?

Le I de Intérêt peut aussi vouloir dire de partir des INTÉRÊTS de l'enfant; les utiliser comme levier. 

Donc le conseil associé à la lettre « I » est que partir des intérêts de l’enfant c’est toujours gagnant. Lorsqu’un enfant n’est pas intéressé, il faut se questionner, comprendre et adapter.

C. La CLÉ de la MOTRICITÉ c'est la motivation.

Très liée à l'intérêt la motivation survient lorsque des émotions positives sont présentes. Donc on veut créer des CONTEXTES non seulement stimulants mais motivants. Si l'enfant est motivé, il aura envie de répéter et c'est la répétition qui permet la progression. Les enfants aiment jouer...pas travailler.

I. INTERVENTION précoce. Vaut mieux consulter et être rassuré que de perdre des opportunités d’intervenir précocement avant l’entrée scolaire. La prévention est tellement plus facile, plaisante, efficace et moins dispendieuse que l'intervention.  Si vous avez un doute au niveau des capacités motrices de votre enfant ou que malgré les opportunités qui lui ont été présentées, il ne semble pas progresser ou devenir autonome pour certaines choses, il devient judicieux de consulter un professionnel comme l'ergothérapeute avant la maternelle. Certains enfants auront besoin d'un apport de stimulation plus spécifique dans leur quotidien et/ou d'accompagnement plus structuré, ce que l'ergothérapeute vous aidera à mettre en place pour bien préparer votre enfant à la maternelle.

T : TROP, c'est comme pas assez. Parfois on sous-estime ce que les enfants peuvent faire (par exemple on attend qu'ils aient 4 ans pour leur donner des ciseaux) et parfois on les surestime (par exemple on leur apprend à écrire des lettres à 4 ans).

Parfois on ne veut pas assez, on fait confiance à la nature (il va bien finir par le faire comme tout le monde), au médecin (c'est pas grave s'il ne marche pas à 4 pattes), à la garderie (oui nous le plaçons souvent sur le ventre), à l'autre parent... Parfois on veut trop; on veut l'aider à passer à la prochaine étape parce qu'on perçoit que le plus tôt le mieux. Il existe des mythes de société. Par exemple, plus notre enfant marche tôt plus il est bon. Et plus il est bon...plus cela signifie que nous sommes de bons parents. Ceci n'est pas vrai. L'enfant qui marche à 11 mois n'est pas meilleur que celui qui marche à 15 mois. Ils ont chacun leur corps et leur rythme. 

C'est excitant de voir bébé faire des nouvelles choses mais chaque chose en son temps est ce qui est soutenant pour le développement. Si bébé ne s'assoit pas seul, il devrait jouer au sol sur ventre et le dos. Il n'a pas besoin de coussins ou de siège pour jouer. C'est au sol qu'il apprendra à rouler sur le ventre et développera de la force dans ses bras pour se relever assis. La même force dont il aura besoin pour ramper et marcher à 4 pattes. S'il ne se lève pas debout seul et ne fait pas des pas tout seul, il devrait jouer au sol. Il n'a pas besoin d'être aidé vers la marche en lui tenant les mains ou en plaçant ses pieds dans des souliers rigides. De même, s'il est plus vieux, on ne lui proposera pas d'écrire des lettres à 3 ans; c'est trop avancé pour son niveau de développement. Il pourrait perdre intérêt ou développer des mauvaises habitudes par exemple avec sa prise du crayon, les conserver et avoir de la difficulté à s'en défaire plus tard.

Donc le conseil associé à la lettre « T » est de suivre le développement moteur de avec une grille pour savoir comment le stimuler juste assez.

E. Ergothérapie en pédiatrie : Profession qui aide l’enfant dans son fonctionnement quotidien. Approche centrée sur les connaissance de tous les facteurs pouvant influencer le développement de l'enfant et sur ce qui permet que l'enfant s'engage avec intérêt et autonomie avec le monde qui l'entoure. 

A+

Josiane 💕

-----

P.S. C'est la première fois que tu me lis ou m'entends? Je suis une ergothérapeute canadienne avec 20 + d'expérience en pédiatrie et en enseignement de la perspective et des stratégies de l'ergothérapie à l'échelle internationale.

Simplifier, vulgariser et partager c'est ce que je fais quotidiennement dans les médias sociaux, sur mon blogue et via mon infolettre pour accompagner les professionnels, les enseignants et les parents motivés à intervenir avec précision sur le développement et fonctionnement des enfants... de la perspective de l'ergothérapie.

Prochaine étape : Rejoindre ma communauté gratuite

Le savais-tu? J'envois par courriel chaque 2 semaines une ressource exclusive gratuite aux membres de ma communauté via mon infolettre  (L'info ERGO)? 

Pas inscrit(e) 😮? 

Pas de soucis 😀!  

Inscris-toi ici  et dès ton inscription, tu pourras télécharger mon guide de 12 pages sur  les étapes du développement de la motricité globale et fine de l'enfant entre 0-6 ans. 😀...un incontournable!

“Guide

“Josiane

Formations en ligne et ressources de la perspective de l'ergothérapie pour ergothérapeutes, enseignants, éducateurs, autres intervenants et parents.

  « en savoir plus » 

LA formation dont tu as besoin, AU MOMENT où tu en as besoin! 

Je m'inscris

Si tu souhaites explorer d'autres sujets, effectuer une recherche ou clique le bouton ci-dessous pour accéder au menu de ressources par catégorie de profession.

Suggestions
Close

50% complété

Prochaine étape

Vérifier votre boite courriel et valider votre inscription.